Le quotidien d'Oran 3 mars 2014

Première session du projet «TEMPUS COMPERE»

La première session du projet européen «TEMPUS COMPERE» se tiendra du 4 au 6 mars, au niveau du campus  central  500  places,  avec  la  participation  de  cadres  des  universités  partenaires  venant  de France, d’Espagne, d’Italie, d’Irlande, de Tunisie et du Maroc, annonce un communiqué de «l’université 1» transmis hier à notre rédaction.



Ce projet, piloté par l’université de «Montpellier 2» et co-piloté par l’université «Constantine 1», vise à tisser dans chaque pays partenaire du Maghreb un certain nombre d’universités pilotes, et au moins un organisme de recherche, pour créer un pool d’experts formés intensivement au montage et à la gestion des projets européens de formation, de coopération et de recherche, selon les explications du vice-recteur chargée des relations extérieurs et de la coopération, Mme B. Hobar. «Le montage et la gestion des projets» est un aspect ou axe qui figure au cœur de cette manifestation scientifique qu’est le «TEMPUS COMPERE» (Compétence Projet Européen Réseau), dont le but évident est de former des
formateurs qui seront eux-mêmes capables de porter ensuite le fruit de leurs connaissances dans leur pays, car les universités pilotes serviront de pôle de compétence en la matière pour former d’autres experts du pays où ils vivent.

Aussi, afin de responsabiliser chaque partie, les universités pilotes seront soumises à la signature d’un cahier des charges «qui les engagera à jouer ce rôle pour pérenniser et démultiplier les résultats du projet», comme l’indique le communiqué de «l’université 1».